La vie..

Publié le par mel


La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime...

Publié dans La Vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> Pas specialement d'accord non plus .Chaque jour ou l'on peut etre avec ceux qu'on aime est du bonheur gagné alors bien sur au cours de notre vie on en perdra mais le souvenir est une richesse qui<br /> ne se perd jamais !!<br /> Miaowwwww!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Ah non je n'accepte pas. La vie est longue culture de tout ce que l'on aime pour pouvoir en cueillir tout le suc. Na.<br /> <br /> Sinon : pan, dans la tête, y'a plus que çà...<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> coucou ..je suis heureux d avoir de tes nouvelles..ça me manquait bisousssss<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Rien ne se perd, tout se transforme, et ce qui semble s'estomper aujoud'hui reviendra demain sous une forme différente, de la même façon que les êtres qui ont disparus ont laissé la place à<br /> d'autres qui continuent à nous enrichir de ce qu'on n'avait encore pas connu...<br /> D'ailleurs, l'amour n'est-il pas aussi un futur ?...<br /> Et la vie est aussi la présence de tous ceux qu'on aime aujourd'hui...<br /> Na !<br /> Bisous !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Pourtant il m'est interdit de retourner en arrière, une telle perte de temps, un tel aveu me seraient insupportables. Comment dans cette vie brève, hâtive, qu'accompagne sans cesse un bourdonnement<br /> impatient, descendre un escalier ? C'est impossible ! Le temps qui t'est mesuré est si court qu'en perdant une seule seconde, tu as déjà perdu ta vie entière, car elle n'est pas plus longue, elle<br /> ne dure justement que le temps que tu perds ! T'es-tu ainsi engagé dans un chemin, persévère à tout prix, tu ne peux qu'y gagner, tu ne cours aucun risque; peut-être qu'au bout t'attend la<br /> catastrophe, mais si dès les premiers pas tu avais fait demi-tour et si tu avais redescendu l'escalier, tu aurais failli dès le début, c'est plus que probable, c'est même certain. Ainsi ne<br /> trouves-tu rien derrière ces portes, rien n'est perdu, élance toi vers d'autres escaliers ! Tant que tu ne cesseras de monter, les marches ne cesseront pas; sous tes pieds qui montent, elles se<br /> multiplieront à l'infini ! (Franz Kafka)<br /> <br /> <br />
Répondre